Services aux particuliers  >  Dataroom  >  Instant Payment : une mise en oeuvre abordable pour les petites banques

Instant Payment : une mise en oeuvre abordable pour les petites banques



Une étude publiée par le cabinet de conseil britannique Icon Solutions et basée sur des entretiens avec des banques et processeurs de paiements ayant déjà entamé la mise en place de paiements instantanés révèle que le système Instant Payment ne sera pas réservé aux banques multinationales. Les plus petits acteurs pourront se contenter d’un budget de 500 000 euros sur cinq ans environ et d’ici la cinquième année, la maintenance représentera 50 % des coûts. Selon la stratégie et les prestataires choisis, la facture pourra cependant grimper jusqu’à 5 millions d’euros sur cinq ans, pour les projets les plus ambitieux.

La mise en place du système Instant Payment requiert, pour les banques, d’améliorer leurs systèmes IT afin de pouvoir opérer 24 heures sur 24 et de développer des process permettant de répondre aux besoins de toutes les parties prenantes sans interruption. Les établissements devront aussi préparer des systèmes back-end qui peuvent comprendre le processing des paiements instantanés et qui incluent le core banking et la prévention contre la fraude, et enfin, développer de nouvelles applications front-end qui utilisent les capacités d’Instant Payment (banque en ligne et sur mobile, application peer-to-peer…).

Les coûts porteront sur de multiples sujets : hardware, intégration, configuration et customisation du logiciel, licence (en Saas ou à la transaction) et maintenance. La licence devrait représenter 20 % du budget total annuel. Les solutions standardisées se focalisant sur les paiements instantanés permettent aux banques de réduire le temps de mise en place et les coûts, tandis que les solutions plus complètes ralentissent le projet et tirent les coûts vers les 5 millions d’euros sur cinq ans, défend l’étude. “Instant Payment a été vu comme le domaine de grandes banques multinationales qui ont les ressources pour implémenter des systèmes compliqués, analyse Leo Lipis, fondateur de Lipis Advisor. Mais cette étude montre que ce n’est pas la réalité.

Source : Icon Solutions