Entreprises & Marchés  >  Dossiers  >  Crowdequity : les acteurs adaptent leur stratégie face à un marché restreint

Crowdequity : les acteurs adaptent leur stratégie face à un marché restreint



Anaxago et Wiseed diversifient leurs produits financiers tandis que Smartangels veut commercialiser des outils de gestion d’actionnariat et de reporting pour les entreprises.  

Face aux réalités du marché, les plateformes de crowdequity françaises entament une diversification de leur business model. Certes, les fonds recueillis par les plateformes de crowdfunding françaises (prêts, dons et equity) continuent de croître (296,8 millions d’euros en 2015 contre 152 millions d’euros en 2014, selon le baromètre de Financement Participatif France), même s’ils restent encore bien loin des montants du secteur au Royaume-Uni (3,2 milliards de livres en 2015, soit 3,7 milliards d’euros). Mais l’investissement dans les start-up reste un marché restreint (en France, 21 % des montants recueillis en 2015 selon FPF) et les plateformes sont conscientes que son expansion restera limitée.

Sélection limitée des dossiers

Comme les capitaux-risqueurs traditionnels, les plateformes ne peuvent multiplier le nombre d’entreprises financées, au risque d’en brader la qualité. Les trois plus gros acteurs du crowdequity dans l’Hexagone ont financé entre 15 et 20 entreprises en 2016. SmartAngels, par exemple, qui reçoit 1 200 à 1 500 dossiers par an, a permis à 22 sociétés de lever des fonds. Chez Wisee

[1614 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous