Assurance  >  Dossiers  >  Les assureurs cherchent un modèle rentable pour le “pay how you drive”

Les assureurs cherchent un modèle rentable pour le “pay how you drive”



Tandis que Direct Assurance et Amaguiz misent sur des boîtiers très complets pour surveiller la conduite et ciblent uniquement les jeunes aux primes élevées ou les bons conducteurs, Allianz ouvre son offre à tous mais recourt à une solution moins onéreuse. Sogessur élabore une stratégie à mi-chemin et se lancera d’ici 2018.

Les assureurs français s’accordent sur les bénéfices potentiels des assurances comportementales : interactions plus fréquentes et positives avec les assurés, diminution de la sinistralité, acquisition clients… Mais tous tâtonnent pour dénicher un modèle rentable. Ils doivent s’assurer que le coût de la technologie choisie pour mesurer la conduite de l’assuré ainsi que la réduction de prime accordée pour bon comportement seront bel et bien contrebalancées par la réduction des sinistres.

Car le “pay how you drive” peut coûter cher à l’assureur. Pour mesurer la conduite de l’assuré, une simple application mobile n’est pas assez fiable (elle ne permet pas de différencier un trajet dans la voiture de l’assuré ou dans un bus ou un taxi) et trop consommatrice de batterie. C’est pourquoi les assureurs français se tournent vers des boîtiers branchés sur la prise diagnostic du véhicule. Si Sogessur (groupe Société Générale) n’offre pour l’instant que des chèques cadeaux aux utilisateurs de son application de suivi de conduite Stardrive, elle fera installer un boîtier avec son nouveau service de tarification comportementale d’ici à 2018.

Les boîtiers coûtent entre 20 et plus de 120 euros, selon leurs caractéristiques. Ils peuvent être dotés d’une

[1844 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous