Assurance  >  Entretiens  >  Guillaume Rincé, Emmanuel Sorel (MAIF) : “L’open source est la vitrine de la plateformisation de l’entreprise”

Guillaume Rincé, Emmanuel Sorel (MAIF) : “L’open source est la vitrine de la plateformisation de l’entreprise”



La MAIF a inscrit dans sa charte numérique l’engagement d’un recours et d’une contribution aux technologies open source. Cette approche s’est déjà matérialisée par l’ouverture de plusieurs briques de son socle technologiques. Explications et commentaires avec Guillaume Rincé, CTO de la mutuelle, et Emmanuel Sorel, pilote de l’accélérateur technologique.


Qu’est-ce qui pousse la MAIF à se tourner vers l’open source ?

Guillaume Rincé : Dans l’ADN de la MAIF, il y a le souci d’une contribution à la société. Il nous semble donc pertinent d’inclure dans cette contribution sociétale une dimension technologique. Notre conviction repose aussi sur le fait que nous voulons revenir artisan de nos solutions. Comme beaucoup de sociétés de taille importante, nous sommes passés par une démarche partenariale avec des centres de services. Mais l’arrivée du digital fait que la fabrication des solutions est devenue un enjeu extrêmement important et sur lequel on veut investir. Il s’agit donc d’investir dans les technologies mais aussi dans les équipes qui les développent.

Comment ce mouvement a-t-il été enclenché ?

Emmanuel Sorel : Pour travailler l’agilité de notre modèle de distribution de produits digitaux, nous avons dû créer une plateforme qui est notre socle technologique. Deux choix ont été faits : adopter des briques open source sur étagère

[1376 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous

Lire aussi