Assurance  >  Entretiens  >  Thomas Perrin (Apicil) : “Il n’y a pas de modèle économique robuste de la prévention pour un assureur complémentaire”

Thomas Perrin (Apicil) : “Il n’y a pas de modèle économique robuste de la prévention pour un assureur complémentaire”



Thomas Perrin est le directeur général adjoint à la santé et à la prévoyance chez l’assureur lyonnais Apicil. S’il ne croit pas à une “disruption digitale” soudaine et reste circonspect face aux nombreux services digitaux proposés en santé, il partage sa vision du rôle de l’assureur dans l’évolution des usages et l’écosystème santé.

Comment est organisé Apicil pour l’innovation et le digital dans la santé ?

 Nous pensons que l’approche de l’innovation doit être décentralisée, notamment depuis 2013, date à laquelle nous avons mis en oeuvre un Système de management intégré des risques (SMIR) qui consiste à rendre chaque manager responsable des risques (qu’ils soient technologiques ou de conformité) et le plus autonome possible dans la façon dont il fonctionne. Chacun est incité à capter l’information du terrain et à impulser des initiatives et des innovations. Ce système permet une grande agilité. Par exemple nous intégrons huit marques différentes (Apicil, MBTP, Intégrance…) avec lesquelles nous partageons certains de nos outils et processus, comme la plateforme ti

[1099 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous