Assurance  >  Entretiens  >  Cécile Wendling (AXA) : “La confiance devient endogame, et c’est un enjeu pour les assureurs”

Cécile Wendling (AXA) : “La confiance devient endogame, et c’est un enjeu pour les assureurs”



Fin janvier 2019, AXA a publié son premier rapport public de prospective. Intitulé “Powering Fast Forward Thinking”, cette étude est un condensé du travail réalisé par le département prospective de l’assureur courant 2018. Entretien avec sa directrice, Cécile Wendling.


Quels sont les grands sujets de prospective qui vous ont occupée en 2018 ?

Nous avons travaillé sur l’avenir des inégalités et sur celui de l’alimentation. Dans tous les cas, nous cherchons à avoir une approche systémique du sujet. Si l’on prend celui de l’alimentation, par exemple, on pense à son impact sur la santé et à la façon dont on pourra gérer les risques associés. AXA assure aussi des agriculteurs : les évolutions environnementales et celles des modes d’alimentation auront certainement un impact sur leurs activités. Nous couvrons aussi des producteurs alimentaires, donc il faut réfléchir à ce que peuvent être les bonnes et mauvaises pratiques dans ces domaines, anticiper les risques qu’ils peuvent provoquer ou rencontrer, etc.

En pratique, qu’avez vous fait pour travailler sur ces sujets ? Comment fonctionne le département prospective d’AXA ?

La prospective est un travail de temps long. C’est aussi un travail transversal : nous étudions aussi bien les évolutions à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’entreprise. Nous sommes une équipe de cinq personnes et nous es

Il vous reste 1757 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Cécile Wendling (AXA) : “La confiance devient endogame, et c’est un enjeu pour les assureurs”