Entreprises & Marchés  >  Entretiens  >  Manuel Silva : “Santander InnoVentures étudie de plus en plus le marché immobilier ou la supply chain”

Manuel Silva : “Santander InnoVentures étudie de plus en plus le marché immobilier ou la supply chain”



Directeur des investissements chez Santander InnoVentures, le fonds de corporate venture de Santander, Manuel Silva évoque la stratégie d’investissement. En parallèle de l’équipe d’investissement, des collaborateurs de Santander oeuvrent à la mise en place de partenariats avec les start-up présentes au portefeuille.


Pouvez-vous nous présenter la stratégie d’investissement de Santander InnoVentures ?

Santander Innoventures a été créé en 2014 et nous avons commencé à opérer début 2015 et à investir dans des fintech early-stage avec un double objectif : d’abord, enregistrer un retour sur investissement, mais aussi aider à la création de relations stratégiques entre la banque et les start-up dans lesquelles nous investissons. Par “stratégiques”, nous entendons des relations qui ressemblent plus à un partenariat qu’à une relation de vendeur/acheteur. Nous passons beaucoup de temps à essayer de comprendre ce qui est inscrit sur la feuille de route des start-up présentes au portefeuille pour pouvoir les accompagner.

L’enveloppe était dans un premier temps dotée de 100 millions de dollars et elle a été portée à 200 millions de dollars il y a deux ans. Nous avons déjà réalisé 24 opérations. Nous investissons entre la fin de la série A et la série C (à partir de la validation du produit jusqu’à la phase de croissance) dans le monde entier. Nous avons déjà investi au Brésil, au Mexique, aux Etats-Unis, en Europe (principalement au Royaume-Uni et en Allemagne), en Israël…

Quels tickets investissez-vous ?

Disons q

Il vous reste 1875 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Manuel Silva : “Santander InnoVentures étudie de plus en plus le marché immobilier ou la supply chain”