Services aux particuliers  >  Dossiers  >  Comment les GAFAM s’attaquent aux services financiers

Comment les GAFAM s’attaquent aux services financiers



Systèmes de paiement, porte-monnaie électronique et cartes bancaires, incursions dans la blockchain, offres destinées aux moins bancarisés… D’une manière ou d’une autre, les géants de la Silicon Valley s’attaquent tous aux services financiers. Mind Fintech dresse l’état des lieux des activités des GAFAM en la matière.

Le 5 février 2019, Facebook annonce le rachat de Chainspace, une start-up britannique développant un système de paiement décentralisé. Quelques jours plus tard, Amazon révèle s’allier à Western Union pour lancer Amazon PayCode dans dix pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie du Sud-Est. Le 26 mars, c’est Apple qui dévoile l’Apple Card, une carte bancaire développée en partenariat avec Goldman Sachs et Mastercard. Aucun des GAFAM (Google - filiale d’Alphabet -, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) n’est, à l’origine, spécialisé dans les services financiers, mais tous s’y intéressent à des degrés divers. A elles cinq, ces sociétés ont réalisé 122 opérations liées au secteur financier - investissements, rachats, développements internes, partenariats business et associations confondus - depuis la fin des années 2000.

Comment expliquer cet intérêt ? “Les plateformes de demain seront des plateformes de gestion clients, des outils multi-services pour lesquels l’enjeu est de toujours mieux appréhender le comportement de l’usager, de réussir à encapsuler ce comportement, et de comprendre ce qui y est lié à la consommation”, souligne Julien Maldonato, associé innovation chez Deloitte. Le but est donc d’accompagner au maximum le consommateur, et de réunir les données qui permettront de cerner les moments forts de sa vie et lui proposer des

Il vous reste 2090 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Comment les GAFAM s’attaquent aux services financiers