Services aux particuliers  >  Etudes de cas  >  KakaoBank : comment un réseau social s’est imposé dans la fintech sud-coréenne

KakaoBank : comment un réseau social s’est imposé dans la fintech sud-coréenne



Lancée en Corée du Sud en juillet 2017, la banque en ligne de l’application mobile KakaoTalk s’est très rapidement fait une place sur le marché. Elle dégage aujourd’hui ses premiers bénéfices.

 

En Corée du Sud, l’application de messagerie KakaoTalk a su résister face à l’essor de WhatsApp et Messenger sur son marché domestique : elle y revendique 44 millions d’utilisateurs actifs mensuels, pour une population de 51 millions d’habitants. Le groupe KakaoTalk édite aussi des applications de transport, jeux mobiles, contenus musicaux et de vente d’e-books.

Tout comme Facebook, le réseau social sud-coréen cherche à multiplier les points de contact avec ses utilisateurs et diversifier ses sources de revenus, afin de réduire sa dépendance à la publicité. Quel que soit l

Il vous reste 895 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
KakaoBank : comment un réseau social s’est imposé dans la fintech sud-coréenne