Entreprises & Marchés  >  Actualités  >  IA et RH, entre scepticisme et intérêt mesuré

IA et RH, entre scepticisme et intérêt mesuré



Les entreprises françaises intègrent, en douceur, de l’IA dans le recrutement et la gestion des talents. Mais celles qui utilisent ces outils, telles la Caisse des dépôts ou le groupe April mettent en avant des résultats concluants.

L’intelligence et les entreprises françaises sont en phase pré-amoureuse. L’heure est au rapprochement. "Chez nos clients français, le recours à ces nouvelles technologies a débuté en 2016-2017 alors que les sociétés américaines, en pointe, s’en servaient dès 2013", débute Sylvie Mochet, associée du cabinet de conseil en accompagnement de la transformation Oresys.

Selon l’avis même des start-up du secteur, le pourcentage des entreprises utilisant ces nouvelles technologiques fondées sur l’algorithme ou l’IA est encore faible. "On est dans une phase d’ado

Il vous reste 822 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
IA et RH, entre scepticisme et intérêt mesuré