Services aux particuliers  >  Dossiers  >  Instant Payment s’installe dans le paysage bancaire

Instant Payment s’installe dans le paysage bancaire



Le virement instantané (Instant Payment ou IP) a vu le jour dans l’Hexagone au cours de l’année 2018. Six banques dressent pour mind Fintech un premier bilan et dévoilent leurs projets de déclinaison de l’IP sur de nouveaux usages.

Concurrencées par les néo-banques, qui apportent de multiples nouveautés sur le marché, les banques traditionnelles ont cependant été les premières à introduire sur le marché le virement instantané à partir de la fin de l’année 2018. Aucun nouvel acteur n’a d’ailleurs déjà déployé l’IP, tandis que Société Générale, BPCE, Boursorama, Arkéa, BNP Paribas et Crédit Agricole dressent un premier bilan de leur lancement pour mind Fintech.

Chantier technique 

Peu de banques communiquent sur les coûts de mise en place de l’Instant Payment, mais le chantier a souvent été conséquent. Passer d’un système asynchrone en “batch” - celui du virement classique SCT - à un système instantané nécessitait une modification des processus de vérification, de gestion de la fraude, de réconciliation, de reporting… mais aussi des interfaces clients.

Chez BPCE, le chantier technique a coûté 15 millions d’euros, révèle le directeur stratégie des offres BtoC, Jean-Philippe Van Poperinghe. “Cela a nécessité beaucoup d’investissements au sein de Natixis Payment et des structures IT des caisses et des banques, I-BP et IT-CE”. La plateforme est raccrochée à STET pour la France et la Belgique mais aussi à TIPS, le scheme de la Banque centrale européenne disponible dans les 34 pays de la zone SEPA. Natixis Payment

Il vous reste 2188 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Instant Payment s’installe dans le paysage bancaire