Entreprises & Marchés  >  Dossiers  >  Comment les terminaux de paiement mobile entament leur diversification

Comment les terminaux de paiement mobile entament leur diversification



Les solutions indépendantes d’encaissement mobile des paiements par carte bancaire (mPOS) pour les petits commerçants s’appuient sur les néo-banques et certains acteurs traditionnels pour accélérer leur croissance en France. Elles s’attaquent désormais à la gestion de caisse et au financement. mind Fintech analyse les tendances de ce marché avec Ingenico, Smile & Pay, iZettle, Famoco, SumUp et Natixis Payment Solutions.

La France n’est pas le marché le plus évident pour les mPOS (pour mobile Point Of Sale), ces machines d’encaissement cartes destinées aux petits voire micro-marchands, connectées à une tablette ou à un smartphone. “En France, le taux d’équipements en TPE est assez élevé et le marché est mature, commente Frédéric Lepeintre, VP Marketing des offres banques et acquéreurs chez Ingenico [1,2 million de commerçants français sont équipés de TPE, ndlr]. Les commerçants n’acceptant pas la CB sont rares.”

Toujours est-il qu’un besoin de niche existe “pour les commerçants nomades, les associations ou saisonniers, les sédentaires qui reçoivent des flux pendant des périodes de pics ou encore les pop-up stores”, indique Samuel Manassé, cofondateur et COO de la solution mPOS Smile & Pay. Surtout, nouveaux entrants et acteurs traditionnels réalisent l’importance de couvrir un besoin qui ouvre des opportunités de cross-selling. “La France est un marché émergent mais hautement prioritaire pour iZettle, déclare par exemple Johan Bendz, directeur de

[1841 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous

Lire aussi