Services aux particuliers  >  Dossiers  >  Quelles transformations pour les distributeurs automatiques de billets ?

Quelles transformations pour les distributeurs automatiques de billets ?



Traditionnellement associés à la distribution d'espèces dans l'espace urbain, les distributeurs automatiques de billets sont eux aussi touchés par les effets du tout-numérique. Tour d’horizon des transformations qui touchent ces ordinateurs d’un genre particulier alors que leur nombre devrait baisser dans les prochaines années.

Le 23 juillet, la Banque de France publiait son Rapport sur l’état des lieux de l’accès du public aux espèces. Le constat : une bonne accessibilité, quelque 53 000 distributeurs automatiques et plus de 23 000 points de distribution d’espèces, chez les commerçants et les buralistes. Néanmoins, un autre document publié plus tôt dans l’année prévoyait une réduction des espèces pouvant aller, en valeur, à plus de 20% d’ici 2025. Chez NCR, on estime aussi que le nombre de distributeurs tombera autour de 51 000 d’ici 2024.

Le mouvement n’a rien de spécifique à la France : les nouveaux usages comme le paiement sans contact ou par QR code ainsi que la multiplication de néo-banques qui mettent l’accent sur le tout en ligne prennent une ampleur mondiale. Partout, donc, les banques comme leurs fournisseurs doivent réfléchir à l’évolution des distributeurs automatique de billets (DAB), tant du point de vue technologique que de celui des usages associés à la machine. Si le mouvement se détecte un peu partout sur la planète, toutefois, certains marchés sont plus friands d’innovations comme la biométrie ou la multiplicité de services que d’autres. La France, notamment, n’est pas vraiment en avance

Il vous reste 1868 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Quelles transformations pour les distributeurs automatiques de billets ?