Services aux particuliers  >  Tribunes  >  DSP2 : “la patience est l'art d'espérer”

DSP2 : “la patience est l'art d'espérer”



Près de 8 mois après la date fatidique du 14 septembre 2019 qui devait sonner l’utilisation massive des API PSD2 des banques, force est de constater qu’elles ne croulent pas sous les appels des TPP. Plusieurs raisons expliquent ce retard à l’allumage, écrit Bertrand Jeannet, secrétaire général chez Budget Insight.


Des incertitudes réglementaires

Le mélange Directive 2015/2366 (DSP2) + normes techniques de réglementation de l’EBA (RTS) + Q&A de l’EBA + Opinions diverses et variées + prises de position des autorités nationales est particulièrement indigeste pour les acteurs de la place, qu’ils soient ASPSP ou TPP. Le problème principal à l’origine de toutes les difficultés rencontrées aujourd’hui est un texte de premier niveau (DSP2) incomplet et trop loin de la réalité marché. Les RTS de l’EBA qui devaient venir préciser la directive n’ont fait qu’ajouter de l’incertitude. Ajouté à cela l’outil Q&A de l’EBA, nous avons obtenu une réelle cacophonie réglementaire.

Les autorités nationales sont donc obligées de venir combler ces nombreux “trous dans la raquette” et cela explique en partie le retard pris dans l’adoption marché des API DSP2. Une future publication de l’EBA devrait venir clarifier certains points encore en discussion. Espérons que cette publication n’ajoute pas à nouveau de l’incertitude et qu’elle soit rédigée en prenant en compte les attentes et spécificités du marché qui n’attend qu’une seule chose : innover et construire les services financiers de demain, objectif n°1 de la DSP2, ne l’oublions pas.

Des difficultés techniques persistantes

Les TPP dédient énormément de temps pour tester et intégrer les API des banques mais comme pour tout projet informatique de grande envergure, une démarche itérative est nécessaire et explique les délais importants pour mettre en production un connecteur DSP2. L’autre difficulté à laquelle nous faisons face est liée au fait que nous sommes un acteur historique ayant aujourd’hui de nombreuses connexions en accès direct et que nous devons gérer du mieux possible la transition des utilisateurs finaux vers l’API. Chez Budget Insight, nous ne pouvons pas nous permettre, comme certains nouveaux arrivants, de mettre en production directement un connecteur vers l’API d’une banque sur laquelle nous avons des utilisateurs finaux existants, le risque est trop important et nous devons donc passer par une indispensable période de tests.

Enfin, puisque la fluidité des parcours est notre priorité, nous faisons tout pour rendre les parcours redirect le plus fluide possible, ce qui implique des développements supplémentaires. Mais ce choix stratégique est primordial puisqu’il sert notre objectif principal : proposer des expériences fluides et intelligentes.

Forte disparité entre les pays

Aujourd’hui, nous estimons tout de même que beaucoup de blocages techniques sont en passe d’être levés en France grâce aux clarifications de l’ACPR et aux réunions organisées dans la cadre du CNPS et de l’AFEPAME. Ce sentiment est d’autant plus fort lorsque nous regardons la situation dans les autres pays européens.

En Belgique ou au Luxembourg, les banques ont profité de l’absence quasi totale de TPP locaux pour faire exempter leurs API de mécanisme d’urgence par les autorités nationales alors même qu’elles n’avaient pas été testées. Les parcours constatés sont terribles et la “contre-attaque” s’organise avec notamment la création de l’association A78 en Belgique pour défendre les intérêts des TPP auprès de la Banque Nationale de Belgique. Nous sommes en lien direct avec cette association à laquelle nous remontons les difficultés que nous rencontrons. En Italie, toutes les API ont été exemptées alors même qu’aucune d’entre elles ne remplissent les conditions nécessaires à l’exemption (RTS Art. 33.6) ! Nous retrouvons un peu la même situation en Espagne ou beaucoup d’APi ont été exemptées.

Fort heureusement, conscientes des manquement de leurs API, les banques n’ont pas bloqué l’accès direct pour garantir la continuité de l’activité des TPP mais la situation reste ubuesque avec des API exemptées de mécanisme d’urgence et donc censées être pleinement fonctionnelles et utilisées par les TPP, alors qu’elles sont loin de l’être ... Nous nous rendons bien compte que tout le monde est dans l’illégalité si l’on se fie stricto sensu aux textes mais cette illégalité générale est tolérée par toutes les autorités nationales qui espèrent désespérément des clarifications à l’échelle européenne...

“La patience est l'art d'espérer” - Vauvenargues

Il vous reste 0 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
DSP2 : “la patience est l'art d'espérer”