Services aux particuliers  >  Etudes de cas  >  Comment Fintel utilise l’agrégation pour prévoir l’upsell des demandeurs de crédit

Comment Fintel utilise l’agrégation pour prévoir l’upsell des demandeurs de crédit



La start-up française Fintel propose à des banques et courtiers d’améliorer l’expérience client et le scoring de crédit grâce à l’accès aux comptes bancaires de leurs clients dans le cadre de la DSP2. Surtout, la société prévoit le churn et les possibilités de cross-sell et d’upsell pour augmenter la rentabilité des clients.

Si l’accès aux comptes bancaires dans le cadre de la DSP2 a d’abord été vu comme un moyen de créer des applications d’agrégation et de gestion du budget, plusieurs autres cas d’usage se développent désormais, comme la création de programmes de fidélité en magasin (lire notre dossier) et le scoring de crédit (lire notre dossier). La start-up française Fintel, créée début 2019 par Jonathan Dahan et Nick van Roekel, se positionne sur le créneau du crédit mais place l’accent sur un paramètre peu étudié par ses concurrents. Fintel utilise l’agrégation bancaire pour “extraire des données transactionnelles et effectuer des calculs pour prédire le défaut de paiement mais surtout le churn”, explique ainsi son CEO, Jonathan Dahan. 

“Les crédits, et d’autant plus les crédits immobiliers, ne sont pas très rentables pour les banques da

Il vous reste 1338 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Comment Fintel utilise l’agrégation pour prévoir l’upsell des demandeurs de crédit