Entreprises & Marchés  >  Dossiers  >  Trade finance : les plateformes blockchain entrent progressivement en production

Trade finance : les plateformes blockchain entrent progressivement en production



Les plateformes blockchain dédiées au trade finance gagnent en maturité. Plusieurs d’entre elles ont structuré leur gouvernance et sont entrées en production. mind Fintech vous propose un tour d’horizon exclusif des principales plateformes à travers le monde pour mieux appréhender leurs différents positionnements, offres de produits et états d’avancement. 

Le financement du commerce international, encore régi par des processus complexes faisant intervenir de nombreux intermédiaires et surtout, recourant massivement aux documents papier et à des vérifications d'authenticité manuelles, s’est vite révélé comme un cas d’usage parfait pour la blockchain. Plusieurs consortiums bancaires ont émergé à partir de 2016 pour réfléchir à la question et bâtir des plateformes utilisant des technologies de registre distribuées (DLT) pour numériser les processus et sécuriser les transferts à toutes les étapes en certifiant les documents sur la DLT. Objectif : gagner du temps, réduire les coûts opérationnels des banques et faire baisser la fraude.

mind Fintech a recensé les 8 principales plateformes blockchain s’attaquant au trade finance dans le monde : we.trade, lancé par des banques européennes et qui couvre principalement le continent européen, Marco Polo et Contour, qui affichent des ambitions mondiales, komgo, présente en Europe, en Asie et aux États-Unis, eTradeConnect, lancée à Hong Kong, Bay Area Trade Finance Blockchain Platform (BATFB), développée à l’initiative de la Banque Populaire de Chine, Finacle Trade Connect en Inde, et dltledgers en Asie. Pour chacune, nous avons identifié leurs actionnaires et clients, dont vous pouvez retrouver la liste dans notre espace data.

Outre ces 8 principaux consortiums qui proposent des produits de financement aux entreprises, des plateformes blockchain dédiées à la supply chain ont vu le jour, que nous n’avons pas prises en compte dans notre étude. Il s’agit par exemple de Vakt, qui travaille avec komgo, de Tradelens, de CargoX ou encore du Global Shipping Business Network (GSBN).

Positionnement : open account ou lettre de crédit

Pourquoi autant de projets ? D’abord, car les plateformes ont des positionnements parfois très différents. Certaines se placent avant tout sur “l’open account” (comptes ouverts), soit l&rsq

Il vous reste 2983 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Trade finance : les plateformes blockchain entrent progressivement en production