Assurance  >  Dossiers  >  Assurance voyage : la crise pousse les nouveaux entrants à étoffer leurs gammes

Assurance voyage : la crise pousse les nouveaux entrants à étoffer leurs gammes



De nouveaux acteurs, qu’ils soient porteurs de risques ou courtiers, s’efforcent de bousculer les usages sur le marché de l’assurance voyage. La crise de la Covid-19 les incite à ajuster leur stratégie.

Il y aura un avant et un après Covid pour le secteur de l’assurance voyage. Ce segment phare de l’assurance affinitaire se retrouve au cœur de la tourmente soulevée par la crise sanitaire. Selon l'Association internationale du transport aérien (Iata), le nombre de vols opérés en août 2020 a chuté de 52 % comparé à la même période de 2019. 

La crise de la Covid-19 a un impact majeur sur l'ensemble des canaux de distribution et des segments du voyage, avec une baisse d'activité de l'ordre de 40 à 60 % observée au niveau de la filière du tourisme. Néanmoins, des branches font preuve d'une certaine résilience et reprennent plus rapidement. À court terme, les secteurs les plus épargnés semblent être les OTA (agences de voyage en ligne), ainsi que la location d’hébergement avec un focus domestique. Cela a permis de compenser en partie le déficit sur les voyages internationaux.

Il n’en reste pas moins que le coup est rude pour l’assurance voyage, qui peut venir couvrir des risques divers : retard de vol, annulation de voyage, perte de bagages, maladies, rapatriement, responsabilité civile à l’étranger, etc. Son poids n’est pas anodin en France. D’après une étude publiée par Valmen Consulting en juillet dernier et réalis&

Il vous reste 1899 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
Assurance voyage : la crise pousse les nouveaux entrants à étoffer leurs gammes