Entreprises & Marchés  >  Entretiens  >  David Cassonnet (ActiveViam) : “Les banques ont besoin d'intégrer leurs objectifs réglementaires à leurs outils de gestion du risque de crédit”

David Cassonnet (ActiveViam) : “Les banques ont besoin d'intégrer leurs objectifs réglementaires à leurs outils de gestion du risque de crédit”



Comment la crise du coronavirus affecte les pratiques des banques en matière de conformité ? Comment s’adaptent-elles au risque accru de faillites d’entreprise ? En charge du business development chez ActiveViam, David Cassonnet décrypte ces enjeux pour mind Fintech. 



Quelles solutions propose ActiveViam ? 

Historiquement, ActiveViam s’est spécialisé dans la construction d’outils de gestion du risque. Au fil du temps, nous avons ouvert ce champ à celui de la data science. Dans le secteur financier, nos solutions sont notamment utilisées par les analystes risques. Société Générale, par exemple, utilise nos logiciels pour gérer le risque de liquidité. Chaque jour, le groupe demande à ses analystes de définir de nouveaux scénarios, avec la granularité la plus fine possible. Cela les oblige à gérer des volumes considérables de données très volatiles, puisqu’il s’agit d’un contexte de marché. Pour réaliser ce type de missions en quelques heures, des infrastructures et des outils robustes sont indispensables. C’est ce sur quoi nous travaillons depuis 15 ans.  

Qu’est-ce que la crise de la Covid-19  a modifié dans les pratiques d’analyse de risque des banques ? 

Cette crise soulève une nouvelle problématique de ges

Il vous reste 1429 mots à lire.
Vous avez déjà un compte ? Identifiez-vous
David Cassonnet (ActiveViam) : “Les banques ont besoin d'intégrer leurs objectifs réglementaires à leurs outils de gestion du risque de crédit”