Assurance  >  Dossiers  >  Comment la technologie favorise l’avènement de l’assurance à la demande

Comment la technologie favorise l’avènement de l’assurance à la demande



Avec pour leviers le  Big Data et l’intelligence artificielle, des start-up proposent des offres d’assurance à l’usage, qui nécessitent des calculs du prix et du niveau de risque plus fins que les assurances traditionnelles. mind Fintech est allé à la rencontre de Verifly, Back Me Up, Cbien et Trōv.

Depuis ces deux dernières années, de nouvelles offres d’assurance, plus flexibles que l’assurance traditionnelle, ont fait leur apparition. Ces assurances à la demande, souvent portées par des start-up, protègent les souscripteurs lors de certains moments de vie. Cette couverture en pointillés peut aller jusqu’à l’activation et à la désactivation à l’envi.

“L’assurance à la demande  est une déclinaison de l’assurance sur l’usage (ou “usage based insurance”), explique Carole Fillatre, manager assurance chez Aurexia. On n’assure pas un bien mais la manière dont on l’utilise, via une temporalité : ses skis pour sa semaine de vacances, sa voiture parce qu’un ami va l’utiliser… On affine donc énormément le risque qu’on assure.”

Aujourd’hui, le marché pèserait 1% des montants de prime d’assurance dans le monde, selon Carole Fillâtre. “C’est encore minoritaire mais le marché présente un potentiel de développement assez important.” Selon EY, l’assurance sur l’usage représentera 15% des primes en Europe, Asie et Amériqu

[1667 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous