Entreprises & Marchés  >  Etudes de cas  >  Pourquoi la stratégie de “network lending” de Finexkap commence à payer

Pourquoi la stratégie de “network lending” de Finexkap commence à payer



Finexkap a ouvert son API pour la première fois en 2015 et les financements proviennent désormais à 25% de son réseau. Parmi ses partenaires figurent des marketplaces BtoB comme Hopwork, des logiciels de gestion de factures et de comptabilité et de grands corporate en affacturage inversé.

Le lancement par BNP Paribas de Finsy, solution d’affacturage 100% en ligne pour les PME, en juin dernier, n’inquiète pas outre-mesure les fondateurs de la start-up Finexkap. “D’autres acteurs traditionnels vont aussi se lancer, assure Cédric Teissier, CEO. Mais notre parti pris technologique nous permet d’être considérablement en avance sur eux.” Il assure même que “leur présence aura le mérite d’aider à démocratiser l’affacturage”. Lancée en janvier 2015, la société s’est fixée pour objectif de “créer un environnement technologique pour accéder à un financement de flux inter-entreprises”, que les fondateurs appellent du “network lending”.

La plateforme Finexkap, dont Finsy semble s’inspirer, est vouée à ne devenir qu’une source minoritaire de revenus pour l’entreprise. En 2016, la société a officiellement annoncé l’ouverture de son API pour se connecter à des partenaires, dont des logiciels de facturation. Un quart de l’origination provient désormais du “network lending”, c’est à dire des canaux d’

[1782 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous