Entreprises & Marchés  >  Dataroom  >  Les fintech ont atteint une phase “d’adoption majoritaire précoce”

Les fintech ont atteint une phase “d’adoption majoritaire précoce”



EY a publié son rapport annuel sur l’adoption des services fintech à travers le monde. Pour cette édition 2017 basée sur plus de 22 000 entretiens sur 20 marchés, le cabinet de conseil identifie quatre éléments clés.

1/La fintech a atteint son adoption initiale de masse dans la plupart des pays

Les start-up fintech ont désormais réussi à enclencher une traction de marché significative et sont parvenues, selon la théorie de l’innovation, à un stade “d’adoption majoritaire précoce”.  33% des consommateurs interrogés utilisent au moins deux services fintech. Les marchés où les taux d’adoption sont les plus élevés sont la Chine (69%) et l’Inde (52%). Sur les marchés émergents (Brésil, Chine, Inde, Mexique et Afrique du Sud), le taux d’adoption moyen atteint 46% contre 33% au niveau mondial. C’est le signe que les start-up fintech réussissent à toucher des populations éduquées à la technologie mais dénuées de services financiers.

2/L’extension de l’offre contribue à une adoption plus forte

Le développement de nouveaux services drainent encore davantage d’utilisateurs attirés par les notions de simplicité, de transparence et de personnalisation. De nouveaux acteurs entrent sur le marché, dont les entreprises technologiques, et les régulateurs clarifient le cadre réglementaire. La catégorie de services la plus populaire englobe le transfert d’argent et les paiements, utilisés par plus de 50% des consommateurs au cours des six derniers mois. D’autres catégories connaissent une croissance forte. C’est le cas des services d’assurance, avec un taux d’adoption de 24%.

3/Les 25-34 ans sont en première ligne

Les jeunes consommateurs constituent le coeur de cible des fintech. Les 25-34 ans affichent un taux d’adoption de 48%, poussés non seulement par une proximité plus forte avec les services digitaux mais également par le besoin croissant de souscrire des produits financiers. Or, sur certains marchés, cette classe d’âge n’a pas encore développé de relations étroites avec les acteurs établis. Les “super utilisateurs” (avec plus de 5 services) représentent 13% de l’ensemble des consommateurs.

4/Le taux d’adoption va continuer à croître

Alors que les services fintech ont gagné en popularité entre 2015 et 2017 (voir le graphique portant sur cinq marchés matures), la tendance devrait se poursuivre sur l’ensemble des marchés. Les zones géographiques les plus prometteuses sont l’Afrique du Sud, le Mexique et Singapour. Quant aux services à fort potentiel d’usage, EY cite le crédit et la gestion de budget.

Dataroom N29

Crédit photo : InvestmentZen