Entreprises & Marchés  >  Dossiers  >  Regtech : quel impact sur les processus de connaissance client (KYC) ?

Regtech : quel impact sur les processus de connaissance client (KYC) ?



Dans un contexte de pressions réglementaires croissantes, les start-up de la regtech promettent notamment aux acteurs financiers un allègement du poids des obligations de compliance et de KYC (Know Your Customer ou connaissance client) grâce à des solutions technologiques novatrices. Gain de temps et réduction des coûts d’identification des clients sont des bénéfices régulièrement mis en avant. mind Fintech est allé à la rencontre d’Invoxis, OneLife, Gemalto, et Umanis Consulting  pour identifier les atouts, les conditions d’exécution mais aussi les points de vigilance d’une telle approche.

219 millions de dollars : c’est le montant que les capital-risqueurs ont investi dans les start-up de la regtech au premier trimestre 2017 (94 millions au premier trimestre 2016), selon une enquête KPMG datée du 17 mai. Par ailleurs, le cabinet CB Insights souligne que le nombre d’opérations liées aux regtech a enregistré une augmentation de 9% en 2016, passant de 94 en 2015 à 102 en l’année dernière. Ce segment assoit son développement sur les réglementations nombreuses et complexes qui touchent le secteur financier : directives européennes sur les marchés de capitaux, des services, des prestataires de service de paiement et de monnaie électronique (DME2, DSP2,

[1547 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous