Entreprises & Marchés  >  Entretiens  >  Michel Léger (Ingenico) : le groupe "travaille pour transformer la voiture en système acceptant des paiements"

Michel Léger (Ingenico) : le groupe "travaille pour transformer la voiture en système acceptant des paiements"



Michel Léger, EVP Innovation chez Ingenico, décrypte pour mind Fintech les projets sur lesquels travaille le géant du paiement. Parcours cross-canal, social commerce et chatbots, objets connectés ou “buy buttons” : au sein de la start-up interne Ingenico Labs, les collaborateurs testent en lien avec les clients de nouvelles manières de payer, toujours plus intégrées.

Ingenico a lancé la marque Ingenico ePayments en janvier 2016. Quel bilan dressez-vous depuis ? Est-ce que le paiement en ligne tire la croissance d’Ingenico aujourd’hui ?

ePayments regroupe toutes les activités de paiement sur Internet et nous a permis d’intégrer les plateformes Ingenico, Ogone et Global Collect sous une même bannière. On observe une croissance du chiffre d’affaires aux alentours de 15% sur la partie des paiements Internet, contre moins de 10% sur nos activités historiques de terminaux. En 2016, les terminaux et services ont représenté 70% du chiffre d’affaires d’Ingenico environ, contre 30% pour les transactions [Ingenico a enregistré un chiffre d’affaires  de 2,312 milliards d’euros en 2016, ndlr]

[1265 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous