Entreprises & Marchés  >  Entretiens  >  Nathalie Beaudemoulin (ACPR) : "la regtech représente une bonne opportunité de progrès pour les fintech"

Nathalie Beaudemoulin (ACPR) : "la regtech représente une bonne opportunité de progrès pour les fintech"



Coordinatrice du pôle fintech innovation de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution), Nathalie Beaudemoulin décrypte pour mind Fintech les enjeux réglementaires que doivent affronter les fintech et les points de vigilance qui nécessitent leur attention. Membre de la Task Force du Comité de Bâle sur la technologie financière, Nathalie Beaudemoulin évoque également les travaux des régulateurs à l’échelle européenne et internationale.

Quel est le rôle du pôle fintech de l’ACPR par rapport à celui de l’AMF ?

Le domaine d’intervention de l’ACPR recouvre toutes les activités de banque, de paiement et d’assurance. Nous supervisons aussi bien les établissements qui exercent directement ces activités que ceux qui les proposent à titre de courtier. Nous sommes donc responsables de la supervision des fintech qui interviennent dans le domaine du crédit, de l’assurance, du paiement, de la monnaie électronique ou encore du conseil financier lorsqu’il porte sur des produits d’assurance vie. De son côté, l’AMF s’occupe des marchés et produits financiers, tels que les titres financiers. Mais nous nous rejoignons lorsque les établissements proposent les deux types de services. Nous travail

[1133 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous