Services aux particuliers  >  Entretiens  >  Nicolas Serre (ING Direct) : en France, "ING Direct n’a pas la force de frappe financière suffisante pour investir dans des start-up"

Nicolas Serre (ING Direct) : en France, "ING Direct n’a pas la force de frappe financière suffisante pour investir dans des start-up"



Cartes bancaires NFC, paiement mobile en magasin, agrégateur de comptes… Nicolas Serre, directeur du digital et de l’innovation chez ING Direct, fait le point sur les travaux en cours et les innovations qui restent encore à développer. La France espère bénéficier des travaux de pays moteurs au sein du groupe.

ING Direct avait annoncé que ses cartes bancaires seraient dotées du NFC en 2016. Pourtant, ce n’est pas encore le cas et aucune nouvelle date n’a été annoncée pour sa mise en place, alors que la quasi-totalité des banques françaises proposent ce service. Pourquoi ce délai et où en êtes-vous sur le sujet ?

Le NFC est une technologie que l’on regarde mais rien n’est encore prévu pour les mois à venir. Proposer le NFC est complexe. Si nous devions le lancer, nous souhaiterions le faire dans les meilleures conditions pour le client (sans le mettre par défaut et en donnant la possibilité de le contrôler) tout en prenant en compte la sécurité et nos systèmes d’information (SI).

On regarde aussi le paiement mobile sans contact. Nos clients utilisent pour moitié des terminaux Apple et pour moitié des terminaux Android. Mais la communauté Apple est davantage en demande

[1552 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous