Services aux particuliers  >  Dossiers  >  Automatisée et communautaire, l’agence bancaire du futur dévoile ses contours

Automatisée et communautaire, l’agence bancaire du futur dévoile ses contours



Les banques traditionnelles commencent à adapter leurs réseaux d’agences aux nouveaux usages : DAB améliorés, bornes d’accueil et tentatives d’organisations communautaires voient le jour, dans l’espoir de transformer les agences physiques en lieux dédiés au conseil à forte valeur ajoutée.

Même si les clients se font plus rares en agence, les banques traditionnelles continuent de considérer leur réseau physique comme un argument différenciant face aux nouveaux entrants 100% digitaux. Toujours est-il que la réduction du nombre d’agences s’avère inévitable : BPCE a annoncé en février dernier la fermeture de 400 agences (soit une réduction de 5% du réseau) ; BNP Paribas devrait fermer 200 agences d’ici 2020 (sur plus de 1960) ; Société Générale pourrait en supprimer 400 sur plus de 2200 en cinq ans ; le Crédit Agricole avait annoncé dès 2013 la fermeture de 50 agences et, début avril, des manifestations ont eu lieu à la Roche sur Yon contre le projet de fermetures de la caisse régionale Atlantique Vendée de 29 de ses 215 agences… Les réseaux d’agences bancaires deviennent plus épars, mais ni les banques ni leurs clients ne sont encore prêts à les abandonner totalement. Pour protéger leur modèle, les acteurs bancaires entament des chantiers de rénovation destinés à réinventer le modèle de l’agence et à l’adapter aux nouveaux usages.

Distributeurs de billets améliorés

La modernisation de l’agence doit d&rsqu

[1802 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous