Dataroom  >  Actualités  >  La souscription de produits bancaires sur mobile reste limitée pour les petites entreprises

La souscription de produits bancaires sur mobile reste limitée pour les petites entreprises



Avoka, le fournisseur de solutions SaaS dédiées à l'acquisition de clients via des canaux digitaux, a publié l'édition 2017 de son rapport "State of digital sales in banking".

De cette enquête réalisée auprès des douze premières banques sur trois marchés - Amérique du Nord (Etats-Unis, Canda), Europe (Royaume-Uni, Allemagne, France) et Australie - il ressort, sans surprise, que l'offre digitale des établissement bancaires est en voie de progression.

Au global, 28% des produits bancaires peuvent être ouverts et souscrits via un mobile en 2017, contre 20% en 2016. En Europe exclusivement, la hausse est encore plus importante puisque le taux est passé de 17% à 28%, tandis que l'Amérique du Nord n'a enregistré une hausse que de six points de pourcentage (de 18% à 24%). Par types d'offre, ce sont les produits de banque personnelle qui sont le plus susceptibles de bénéficier d'une souscription et d'une ouverture en ligne (43% en 2017 en Europe, contre 27% en 2016). Les produits d'épargne profitent également d'une vague de digitalisation : en Europe, 24% d'entre eux peuvent être ouverts via un mobile en 2017, contre 14% l'année dernière. C'est l'Australie qui est le marché le plus avancé en matière d'épargne sur mobile avec 38% des produits pouvant être souscrits de cette manière.

En revanche, les produits bancaires à destination des TPE sur le marché européen sont nettement à la traîne. Seuls 4% d'entre eux peuvent être ouverts depuis un mobile (2% en 2016). L'Amérique du Nord figure en tête dans ce domaine avec un taux de 11% (9% en 2016). Le manque de maturité digitale est un élément négatif pour les banques quand on connaît la rentabilité du segment des professionnels.

L'étude fait par ailleurs le constat que l'omnicanalité n'a pas progressé, bien au contraire. Les fonctionnalités qui permettent d'entamer la souscription d'un produit puis de la reprendre plus tard (éventuellement sous une autre forme) ont reculé d'un point de pourcentage au global entre 2016 et 2017 (à 22%) et de trois points de pourcentage en Europe (à 14%).