Assurance  >  Entretiens  >  Philippe Saby (Solly Azar) : "l'autonomie complète des clients n'est pas à l'ordre du jour"

Philippe Saby (Solly Azar) : "l'autonomie complète des clients n'est pas à l'ordre du jour"



Après une phase de diversification peu fructueuse entre 2007 et 2014, Solly Azar a décidé de revenir à ses fondamentaux de courtier-grossiste. Une activité qui consiste à concevoir, gérer et distribuer des produits d’assurance que les grandes compagnies ne sont pas en mesure de proposer. La filiale de Verspieren s’appuie sur 6 500 courtiers actifs (courtiers indépendants et agents généraux) pour commercialiser ses assurances auto/moto, chien/chat, loyers impayés… Son directeur général Philippe Saby détaille à mind Fintech les projets numériques du groupe et annonce le lancement prochain d’une application pour les propriétaires de chiens et de chats.


Vous êtes le directeur général de Solly Azar depuis septembre 2015. Quelles opportunités vous ouvrent le terrain numérique ?

À la différence du voyage, de la téléphonie ou de la musique, l’assurance reste un produit qu’il faut souscrire. Cela nécessite de rassembler des données techniques et d’antériorité puis de les analyser pour déterminer un tarif. Compte tenu de cet impératif, notre stratégie consiste à créer des produits et à développer des interfaces de souscription en ligne. En 2016, nous avons travaillé sur ce point en allégeant et en modernisant les formulaires. Disponible dans notr

[975 mots]
Vous avez déjà un compte ?
Connectez-vous
Créez un compte

Inscrivez-vous et bénéficiez d'une offre de découverte gratuite de 15 jours de mind Fintech

Créez un compte
Abonnez-vous

Souscrivez à une licence pour accéder à l'intégralité des contenus et supports mind Fintech

Abonnez-vous