Entreprises & Marchés  >  Dataroom  >  La blockchain pourrait avoir un impact majeur sur les dépenses de sécurité

La blockchain pourrait avoir un impact majeur sur les dépenses de sécurité



Outre les applications potentielles de la blockchain dans le secteur financier régulièrement énumérées (trade finance, swap de taux d’intérêts, paiement…), la technologie de registre distribué pourrait avoir un impact majeur sur les dépenses de sécurité. Selon une étude publiée par Deutsche Bank, 62% des acteurs du secteur financier pensent que son introduction dans le marché de la sécurité permettra de faire de 11% à 25% d’économies dans ce domaine (sachant que deux tiers des répondants soulignent que la sécurité représente entre 11 et 20% de leur budget IT actuellement).

Près de la moitié des acteurs estiment que la blockchain leur permettra notamment de gérer plus facilement les risques IT. 48% des répondants considèrent que cela aidera l’industrie à répondre aux risques de défaillance du système et de disruption du marché, 36% aux exigences réglementaires, à la lourdeur des des systèmes en place et au problème de confidentialité.

31% voient par ailleurs dans la technologie un moyen de les aider à combattre le cybercrime et à améliorer leur sécurité. Aujourd’hui, dans ce domaine, les acteurs bancaires utilisent majoritairement des outils d’analyse de données et de la surveillance en temps réel (82% d’entre eux y recourent déjà et 17% envisagent de le faire dans les trois prochaines années), et les services cloud gagnent en popularité. Par contre, seuls 5% utilisent des outils basés sur l’intelligence et le machine-learning et 66% n’envisagent pas de s’y mettre dans les trois ans.

La blockchain est en tout cas un enjeu majeur pour le secteur financier : 36% des acteurs financiers s’attendent désormais à voir la technologie utilisée largement dans les 3 à 4 ans et 39% dans les 5 à 6 ans.