TEST 15 JOURS

Assurance embarquée : une passerelle vers les écosystèmes numériques

La montée en puissance des plateformes en ligne et l’évolution des usages ouvrent de nouvelles perspectives pour les acteurs de l’assurance. Ce nouveau paysage leur donne la possibilité d’intégrer leurs produits de manière pertinente aux parcours d’achat, à condition d’en maîtriser les spécificités et les enjeux. Comment répondre aux besoins des distributeurs et des clients finaux ? Quels sont les défis technologiques à relever ? mind Fintech fait le point avec astorya.vc, Moonshot Insurance, Wakam, Allianz France et Seyna.

Par Antoine Duroyon. Publié le 07 avril 2021 à 18h22 - Mis à jour le 07 avril 2021 à 18h22

L’assurance ne s’achète pas, elle se vend. Cette maxime, connue de longue date des assureurs, pourrait prendre un nouveau sens avec le développement du concept d’assurance embarquée (“embedded insurance” en anglais). Cette approche consiste à intégrer de manière fluide et pertinente la souscription du produit d’assurance dans le parcours d’achat d’un bien ou service proposé par un tiers, ainsi qu’à simplifier le processus d’indemnisation. Une logique qui se marie à merveille avec les écosystèmes numériques, dans l’e-commerce, la mobilité, la “gig economy” (l’économie à la tâche), la fintech, etc. Et à clé, de nouvelles sources de revenus et un enrichissement de la proposition de valeur pour les distributeurs. Selon le consultant Simon Torrance, les primes brutes émises via l’assurance embarquée sur le segment dommages pourraient dépasser les 700 milliards de dollars d’ici 2030, soit 25 % du marché total au niveau mondial.

Un potentiel de marché révolutionné

Alors que nombre d’assureurs sont obsédés par la perspective d’une réglementation open insurance, la réalité du marché montre que la demande est tirée par les plateformes et écosystèmes numériques. Aujourd’hui, le goulot d’étranglement pour une start-up comme Weecover (dans laquelle astorya.vc a investi, ndlr), c’est lorsqu’elle se retourne vers le marché pour voir si un assureur est en mesure de lui apporter la capacité pour lancer un produit”, souligne Florian Graillot, cofondateur et partner d’Astorya.vc, une structure d’investissement early-stage dédiée à la thématique assurance. Basée à Barcelone et fondée par Jordi Pages, un ancien responsable de Zurich en Espagne, la start-up Weecover propose d’intégrer directement dans le tunnel d’achat des sites e-commerce une proposition d’assurance (santé animale,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind