TEST 15 JOURS

Fayçal Slaoui (Monk) : “Nous voulons fournir un outil d’aide à l’expert et à l’assureur pour évaluer les dommages”

Start-up spécialisée dans la détection de dommages aux véhicules grâce à la vision par ordinateur, Monk cible le secteur de l'assurance. Son cofondateur et CTO, Fayçal Slaoui, présente le positionnement et les premières avancées de la société créée en 2019.

Par Antoine Duroyon. Publié le 23 septembre 2020 à 11h01 - Mis à jour le 26 novembre 2020 à 18h30

Monk explore le domaine de la computer vision pour améliorer la détection des dommages aux biens. Comment est née la société ?

Avec Abou Laraki (cofondateur et CEO), nous nous sommes rencontrés dans le cadre du programme Entrepreneur First à Station F. Grâce aux récentes avancées technologiques, nous étions convaincus du potentiel de la computer vision (vision par ordinateur, une branche de l’intelligence artificielle qui vise à analyser des informations contenues dans des images ou des vidéos, ndlr) pour la détection d’anomalies. Notre idée de départ a été d’étudier les applications liées à l’économie du partage. Lors d’un échange matériel entre deux personnes, il y a toujours une zone grise. Grâce à un examen visuel de l’objet, nous voulions effacer cette asymétrie d’informations qui existe entre le vendeur et l’acheteur. 

En avançant, nous avons identifié de très fortes attentes dans le secteur automobile pour tous les acteurs de la chaîne : concessionnaires,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Vision par ordinateur : Tractable veut accélérer en France

Inspection automobile basée sur l'IA : Monk lève 2,1 millions d'euros