TEST 15 JOURS

L’open banking : vers un écosystème bancaire ouvert

Le mouvement vers un écosystème bancaire ouvert s’accélère sous l’effet de la régulation. Quels sont les enjeux réglementaires et opérationnels pour les acteurs traditionnels ? Comment les banques peuvent trouver dans l’open banking de nouveaux relais de croissance ? Qui sont les nouveaux entrants qui en profitent et quelles sont leurs propositions de valeur ? mind Fintech vous rassemble toutes les ressources nécessaires pour comprendre cette tendance de fond du secteur bancaire.

Par Aude Fredouelle. Publié le 01 septembre 2020 à 15h54 - Mis à jour le 23 novembre 2021 à 9h47
Synthèse

Le contexte

L’open banking désigne l’ouverture des systèmes d’information (SI) des banques et le partage des données de leurs clients (identité, données de transaction à des tiers). Cette tendance désigne donc également le mouvement vers un système bancaire “ouvert” dans lequel de multiples acteurs (banques, établissements de paiement, éditeurs technologiques…) partagent des données et intègrent les services des uns et des autres dans leurs propres interfaces. Au coeur de l’open banking réside l’APIsation des systèmes d’information, c’est-à-dire l’évolution vers des APIs permettant d’intégrer et d’être intégré par des services tiers. 

L’open banking est poussé en Europe par la réglementation. La DSP2, seconde directive européenne sur les services de paiement, impose depuis septembre 2019 aux banques européennes de donner accès aux données de transaction de paiement aux acteurs tiers agréés : services d’information sur les comptes (AISP) et services d’initiation de paiement (PISP). Une première étape d’ouverture qui pousse les banques à réfléchir à une stratégie plus globale d’open banking.

Les enjeux

  • La mise en conformité avec la DSP2

Les détails techniques de mise en conformité avec la DSP2 ont fait l’objet d’interminables débats, même après la publication des RTS (standards techniques) par l’Autorité bancaire européenne en mars 2018. Les désaccords entre banques et TPPs (Third Party Providers) se sont notamment cristallisés autour du parcours d’authentification et de sa fluidité,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires