TEST 15 JOURS

Comment la start-up blockchain SETL s’est restructurée pour faire évoluer son business model

Le 7 mars 2019, la start-up londonienne spécialisée dans les infrastructures de marché basées sur la blockchain SETL se déclarait insolvable. Depuis, elle a été restructurée et a changé de business model. Retour sur ce pivot et sur la nouvelle organisation de la start-up.

 

Par Aude Fredouelle. Publié le 17 juin 2019 à 11h05 - Mis à jour le 17 juin 2019 à 11h05

Lorsque j’ai été nommé CEO de SETL, en octobre 2018, je me suis rendu compte que le business model n’était pas adapté à une petite start-up”, se souvient Philippe Morel. Cet ex-consultant chez BCG avait rencontré le fondateur (alors CEO) de SETL Peter Randall lors d’une présentation sur la blockchain devant le comité d’innovation produit de l’ESMA, régulateur européen des marchés financiers, dont il était membre. “Je l’ai trouvé brillant et nous sommes restés en contact. Il a fait appel à moi quand il s’est rendu compte qu’il était nécessaire de changer certains aspects de manière significative chez SETL.

Quand Philippe Morel rejoint SETL, la société compte 90 collaborateurs à Londres, Paris et Tokyo, dont une trentaine à Paris. Elle revendique un business model original : pour chaque infrastructure de marché bâtie, elle crée une société dont elle possède environ 40% du capital et y fait entrer les utilisateurs finaux. Deux ont déjà vu le jour, toutes deux en France : IZNES, plateforme de tenue de registre de fonds lancée avec six sociétés de gestion françaises (Ofi AM,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Entretien

Pierre Davoust : “SETL travaille sur une plateforme concurrente d’Euroclear”

L'ex-gouverneur de la Banque de France Christian Noyer rejoint SETL

DLT : la start-up SETL restructurée avec succès

SETL a revendu ses parts dans IZNES aux sociétés de gestion actionnaires