TEST 15 JOURS

Crédit conso : les acteurs traditionnels entament leur mue

Dématérialisation du processus de souscription, simplification des questionnaires grâce au recours à des données alternatives, techniques avancées de lutte contre la fraude et de scoring… Les acteurs traditionnels du crédit à la consommation s’emparent des nouvelles techniques popularisées par les fintech.

 

Par Aude Fredouelle. Publié le 23 octobre 2018 à 10h45 - Mis à jour le 23 octobre 2018 à 10h45

En arrivant sur le marché français du crédit à la consommation en 2012, la start-up Younited Credit (alors Prêt d’Union) a assuré apporter un vent de nouveauté avec son modèle libéré des “legacy systems” et son expérience client de qualité. Mais la société n’avait alors pas grand-chose d’une fintech : les clients devaient systématiquement, comme pour les acteurs traditionnels, envoyer le contrat papier à Prêt d’Union, avant que ses analystes ne vérifient l’authenticité des documents et ne donnent un accord. Le score de crédit était construit en partenariat avec Experian, également bien connu des acteurs traditionnels. Mais la société a depuis fortement investi sur le sujet, investissant dans des systèmes d’OCR (reconnaissance optique de caractères), recrutant des data scientists et nouant un partenariat avec Microsoft pour utiliser son cloud et ses technologies de machine-learning. En parallèle, les acteurs traditionnels ont eux aussi entamé leur mue.

Le crédit conso, un marché qui pèse plus de 40 milliards d’euros par an

Younited Credit ne représente encore qu’une infime partie du marché du crédit conso en France : à date, Younited Credit a financé pour environ 778 millions d’euros de crédits depuis sa création en 2012. Par comparaison, la production de nouveaux crédits à la consommation a représenté 40,4 milliards d’euros en 2017 et 10,2 milliards d’euros au premier trimestre 2018, selon l’Association française des société financières.
Des filiales spécialisées des groupes bancaires et d’acteurs de la grande distribution se partagent le marché. Côté banque, Cetelem adossé au groupe BNP Paribas et Sofinco adossé au Crédit Agricole (qui n’a pas souhaité répondre à nos questions), ainsi que Franfinance pour Société Générale et Financo pour Crédit Mutuel Arkéa. Cofidis, filiale à 100% de Cofidis Participations, dont le groupe Crédit Mutuel est actionnaire, n’a pas non plus souhaité répondre à nos questions.
Côté grande distribution se distinguent Banque Casino et Carrefour Banque (qui indique ne pas avoir de collaborateur dédié à l’innovation pouvant s’exprimer sur le sujet).…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

La filiale de crédit à la consommation de SocGen s’associe à la fintech Yelloan

Financo reprend l'activité de financement automobile de My Money Bank

Comment Banque Casino a fait évoluer l’expérience client avec un chatbot