TEST 15 JOURS

Einav Itamar : “Voca.ai permet à un agent de vendre 2 à 3 fois plus de crédits en une journée”

La start-up israélienne Voca.ai propose une technologie qui analyse le discours d’un interlocuteur et son état émotionnel et développe des agents conversationnels capables de lui répondre par la voix. La solution est notamment utilisée par des institutions financières, pour automatiser la prise d’informations lors de processus de souscription ou de recouvrement par exemple. Son CEO Einav Itamar détaille sa stratégie à mind Fintech.

Par Aude Fredouelle. Publié le 02 décembre 2019 à 11h38 - Mis à jour le 01 décembre 2020 à 10h08

Pouvez-vous présenter Voca.ai ?

La société, créée en 2017, est basée en Israël. Nous avons développé une technologie d’interaction vocale pour le service client s’appuyant sur l’intelligence artificielle. L’élément de différenciation clé repose sur la promesse de comprendre l’intention de l’interlocuteur instantanément grâce à notre brique de “speech to intent” (parole vers l’intention). Ainsi, au lieu de faire du “speech to text” (parole vers le texte) décorrélé de la compréhension de l’intention, ce qui fait perdre beaucoup d’éléments importants comme l’intonation, la vitesse ou le genre de l’interlocuteur), nous analysons à la fois le texte (quel que soit l’accent) et la compréhension de l’intention. Cela permet d’être bien plus précis et de comprendre l’état émotionnel de la personne qui parle.

Outre cette brique de “speech to intent”,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Analyse de la voix dans le secteur financier : quels cas d’usages et choix technologiques ?