TEST 15 JOURS

Pourquoi les Spacs agitent l’écosystème fintech

Le nombre d’introductions en Bourse dites non traditionnelles a explosé en 2020 aux Etats-Unis. Plusieurs fintech de premier plan ont choisi le mécanisme de cotation indirecte du Spac. Depuis le début de l’année, le mouvement a gagné l’Europe. Quels sont les avantages et les risques liés à ce type d’opération ?

Par Antoine Duroyon. Publié le 03 juin 2021 à 7h00 - Mis à jour le 07 juin 2021 à 9h03
New York Stock Exchange

Spac est l’acronyme de “Special Purpose Acquisition Company” et se traduit habituellement par “société chèque en blanc”. Ce terme désigne une société sans activité opérationnelle dont l’objectif est de lever des fonds en Bourse en vue de racheter une ou plusieurs cibles non identifiées. Autrement dit, des investisseurs majoritairement institutionnels (family offices, fonds de pension, fonds souverains, fonds d’arbitrage, etc.) vont s’engager financièrement sans connaître précisément la finalité de leur contribution. 

Si des investisseurs acceptent cette démarche “à l’aveugle”, c’est souvent parce qu’ils misent sur le flair et la vista des sponsors du Spac et de l’équipe de direction. Ces entrepreneurs, vétérans de l’industrie, financiers aguerris, investisseurs de renom structurent le Spac (sélection des conseillers, auditeurs…), financent le roadshow et apportent traditionnellement de 5 % à 7 % des fonds levés en Bourse.

A titre d’exemple, si un Spac prévoit de récolter 200 millions de dollars en Bourse, les sponsors injecteront au minimum 10 millions de dollars (bien que dans une affaire ayant défrayé la chronique, un sponsor a pu détenir une participation valorisée à 300 millions de dollars pour un investissement initial de 25 000 dollars).…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

SoFi et Acorns prêts à rejoindre la Bourse via des Spacs

Xavier Rolet, ancien patron du LSE, prépare un Spac

Pagaya

Pagaya pourrait rejoindre Wall Street via un Spac

Solarisbank envisage d'entrer en Bourse via un Spac

Grab va entrer en Bourse via une Spac

La SEC préoccupée par les dangers liés aux SPACs