TEST 15 JOURS

MiFID2 : comment Neuroprofiler veut soutenir la conformité des acteurs traditionnels

La start-up a mis au point des questionnaires évolutifs pour évaluer le niveau de risque des clients des banques, notamment en prévision de MiFID2. Elle poursuit une double stratégie de commercialisation via une API auprès des grandes banques et en SaaS auprès de petits acteurs.

Par Aude Fredouelle. Publié le 11 avril 2017 à 8h30 - Mis à jour le 11 avril 2017 à 8h30

En adaptant son discours et sa stratégie de commercialisation aux acteurs traditionnels, la start-up française Neuroprofiler est parvenue en moins d’un an à nouer des relations avec des grands noms de la banque, de BPCE à ING en passant par Société Générale. Fondée en 2016, la société édite un questionnaire en ligne évolutif de 20 questions basé sur l’intelligence artificielle et la finance comportementale (application de la psychologie à la finance) et sur le machine-learning, qui permet de déterminer le profil de risque de son utilisateur. Il est le fruit de trois ans de thèse de Tiphaine Saltini, CEO, et de l’expertise en machine-learning de Julien Revelle, CTO.

Recommandation financière pour les robo-advisors

Avec 2020 possibilités de questionnaires et plus d’un million de profils différents, Neuroprofiler a les ressources pour aller bien plus loin que les usuelles cinq catégories de profils utilisés pour guider les investissements des particuliers.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind