TEST 15 JOURS

Bilal el Alamy (Equisafe) : “Nous avons choisi Tezos pour sa communauté, sa sécurité, sa scalabilité et son évolutivité”

Equisafe est une fintech spécialisée dans la tokenisation d’actifs dont les solutions sont basées sur le protocole Tezos. Son président et co-fondateur, Bilal el Alamy, dévoile un partenariat avec la société de gestion d’actifs immobiliers Koytcha Immo et évoque la candidature de son entreprise à l’expérimentation de la Banque de France sur la MDBC. 

Par Mathilde Saliou. Publié le 06 mai 2020 à 14h42 - Mis à jour le 22 juillet 2021 à 12h23

Quelle est l’activité d’Equisafe ? 

Equisafe est une société technologique spécialisée dans la numérisation des activités d’investissement et de gestion d’actifs. Nous offrons notamment une plateforme de services pour la tenue de registres : registres d’actionnaires, registres obligataires, registres de fonds…, tout ce qui nous permet de coïncider avec la définition d’un instrument monétaire et financier. Nos jetons correspondent à cette définition et en remplissent tous les critères ; ils donnent les droits de votes correspondant au montant de la transaction, les droits de dividendes, etc.

Pourquoi utiliser la blockchain pour tenir de tels registres ? 

Dans les marchés du non-coté comme de l’immobilier, pour le moment, l’actionnariat est tenu dans un cahier Clairefontaine, à la main. Quand il y a cession de titres, on y note les détails de la transaction (nature du transfert, identité des parties prenantes, montant…), et un avocat signe pour apporter la preuve que la transaction est vérifiée et valide.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Le Gouverneur de la Banque de France envisage deux types de monnaies digitales de banque centrale

Quelles perspectives pour les stablecoins ?

La Banque de France retiendra au maximum dix dossiers pour son expérimentation sur la MDBC