TEST 15 JOURS

Comment Generali bouscule la gestion d’actifs grâce à la blockchain

Pour la gestion des OPC, Generali développe une relation directe avec les sociétés de gestion, s’affranchissant des intermédiaires et des coûts associés. Et sur les parts de fonds immobiliers, la dématérialisation se déploie. La solution : une plateforme blockchain commune baptisée IZNES.

Par Christophe Auffray. Publié le 20 avril 2022 à 16h41 - Mis à jour le 20 avril 2022 à 16h41
Iznes

Le 15 mars 2022, le groupe Generali présentait ses résultats annuels pour 2021. Et l’année fut un bon cru pour l’assureur avec un résultat opérationnel de 5,9 milliards d’euros, en hausse de 12,4 % sur un an. L’entreprise revendique par ailleurs une marge sur affaires nouvelles qualifiée “d’excellente” à 4,52 %.

Generali entend poursuivre sur cette trajectoire grâce à son plan stratégique de croissance “Lifetime Partner 24 : Driving Growth”. Celui-ci fixe notamment pour objectifs une amélioration du profil des revenus et une démarche volontariste d’innovation. Pour y parvenir, l’assureur pourra, entre autres, s’appuyer sur la blockchain.

Client et actionnaire d’une solution blockchain

Cette technologie, Generali France l’exploite depuis mars 2021, d’abord au cours d’une phase de test, puis à présent sur une part croissante d’encours et d’ordres. La compagnie n’a cependant pas fait le choix de développer en interne sa propre plateforme. Une particularité néanmoins : Generali est à la fois client de la solution IZNES et actionnaire depuis son entrée au capital fin 2020.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind