TEST 15 JOURS

Comment les néocourtiers composent avec les marchés baissiers

Depuis 2020, les néocourtiers Bitpanda, Bux, Trade Republic et Scalable Capital se sont progressivement installés en France, heureux de trouver un territoire sans pure player national. Arrivées dans un environnement plutôt favorable à l’investissement, les applications européennes de trading sans commission doivent dorénavant revoir leur stratégie d’acquisition client pour s’adapter au contexte inflationniste, au décrochage des marchés et au resserrement des financements.

Par Caroline Soutarson. Publié le 30 novembre 2022 à 17h28 - Mis à jour le 30 novembre 2022 à 18h08
Néocourtier application
Les points clés
Selon l’AMF, il y avait plus de 400 000 clients actifs en France sur les plateformes des néocourtiers au troisième trimestre 2021, contre moins de 100 000 deux ans auparavant.
Au total, Bitpanda, Trade Republic, Bux Zero et Scalable Capital comptent au moins 7 millions d’utilisateurs en Europe.
Les quatre néocourtiers proposent des investissements programmés et de l’achat d’actions fractionnées mais aucun ne propose de PEA.

Alors que les marchés actions et crypto évoluent globalement à la baisse depuis le début de l’année 2022, les applications de trading sans commission sont directement concernées par ces perturbations. La chute des marchés entraîne une baisse de l’activité des investisseurs et pointe en conséquence les faiblesses de leurs modèles économiques, trop dépendants des volumes de transactions. L’exemple le plus frappant de ce retournement est l’acteur pionnier de ce segment d’activité : la plateforme d’investissement américaine Robinhood, dont l’engagement des utilisateurs s’est fortement amoindrie ces derniers mois (-43 % d’investisseurs actifs mensuellement en l’espace de cinq trimestres).

De ce côté-ci de l’Atlantique, les néocourtiers Bitpanda, Bux, Trade Republic et Scalable Capital ont également vu un ralentissement des transactions. Leurs équipes doivent redoubler d’efforts, non seulement pour fidéliser leurs clients existants mais également pour en attirer de nouveaux. Tous sont en effet déjà en phase d’expansion géographique – à l’inverse de ces acteurs européens, qui ont débuté leur internationalisation tôt dans leur croissance, leurs homologues étatsuniens n’y songent que maintenant, confrontés à une décélération sur leur marché domestique. Ainsi, Robinhood veut s’étendre à l’international via son futur wallet crypto et Public.com a annoncé l’ouverture de nouveaux marchés en 2023.

La France, un marché à défricher

Créés entre 2014 et 2015, ces quatre néocourtiers ont tous posé leurs valises en France dans le cadre de la libre prestation de services, à commencer par l’Autrichien Bitpanda, lancé durant le premier confinement en mai 2020. La solution néerlandaise Bux a suivi quelques mois plus tard, en juillet. Puis les Allemands Trade Republic et Scalable Capital les ont rejoints respectivement début 2021 et en mars 2022. Freetrade et Shares, des applications concurrentes lancées au Royaume-Uni, ont également fait part de leur envie de se positionner dans l’Hexagone. Et pour cause, la France est à la fois un marché conséquent – sa population représentait 15 % de celle de l’Union européenne début 2021 selon l’Ined – et vierge de concurrents directs sur le même modèle.

Malgré l’absence de pure players locaux, force est de constater que les néocourtiers étaient attendus par les Français. Selon l’Autorité des marchés financiers (AMF),…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Shares teste le trading de cryptoactifs dans 11 pays européens

Bitpanda décroche la licence allemande pour la conservation de cryptoactifs

La FCA met en garde les applications de trading gamifiées

120 000 utilisateurs de Lydia recourent à son service de trading

Robinhood Cash Card

Comment le néocourtier Robinhood réagit à la baisse d'activité de ses utilisateurs

Trade Republic accélère dans sa stratégie d’expansion européenne

Bitpanda déploie l’investissement dans les matières premières