TEST 15 JOURS

Comment les pure players de l’épargne ont revu leurs modèles économiques

Comme les néobanques qui s’adressent aux particuliers, les fintech spécialisées sur le segment de l’épargne peinent à trouver leur modèle économique en France. Preuve en est, deux pure players ont fermé leurs portes fin 2022 : Yeeld et Moka. Pourquoi ont-elles été conduites à la fermeture ? Quelles solutions perdurent ? Et quelles stratégies mettent-elles en place pour éviter une issue similaire à celle de leurs prédécesseurs ? mind Fintech fait le point.

Par Caroline Soutarson. Publié le 05 avril 2023 à 17h00 - Mis à jour le 06 avril 2023 à 17h02
Plum
Les points clés
De Birdycent à Yeeld, en passant par Bruno et Moka, le marché français voit ses pure players de l’épargne tomber les uns après les autres depuis quelques années.
Internalisation des opérations financières, modification du public cible, multiplication des services… Les acteurs apprennent des échecs de leurs prédécesseurs pour peaufiner leur stratégie.…
Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Visuel de l'application Cashbee

Cashbee compte 250 millions d’euros d’actifs sous gestion

Victor Trokoudes
Entretien

Victor Trokoudes (Plum) : “Nous lançons l’investissement en actions et une carte de paiement dans nos pays européens”

App Yeeld

Comment les fintech favorisent l’engagement grâce à la gamification

Yeeld

Les applications d'épargne Yeeld et Moka cessent leurs activités en France

À la suite de la fermeture de Moka en France, Maxime Le Maître rejoint Rosaly