TEST 15 JOURS

Les acteurs de la banque sont plus exposés à l’influence du COVID-19 que ceux de l’assurance

La start-up française SESAMm, spécialisée dans les solutions de big data et d’intelligence artificielle pour l’investissement, a mis la puissance de sa technologie au service d’une meilleure compréhension de l’empreinte de la crise du COVID-19 sur les marchés financiers. mind Fintech vous révèle les principales observations tirées de cette étude.

Par Antoine Duroyon. Publié le 08 avril 2020 à 10h29 - Mis à jour le 08 avril 2020 à 10h29

Après avoir atteint un pic à la mi-mars, l’influence du coronavirus (COVID-19) sur les secteurs de la banque et de l’assurance s’est atténuée début avril, laissant entrevoir une embellie potentielle. Cette observation s’appuie sur l’exploitation de la solution TextReveal développée par la start-up SESAMm. 

Ce moteur de traitement du langage naturel aide les investisseurs (fonds quantitatifs, gérants d’actifs…) à extraire des signaux et informations pertinentes de données textuelles. Il s’appuie sur un datalake comprenant plus de 10 milliards de données textuelles sur le web (articles de presse, publications sur les blogs et les réseaux sociaux) provenant de plus de 3 millions de sources.  

Nous comptabilisons près de 16 millions de messages liés au coronavirus sur les trois derniers mois, explique à mind Fintech Sylvain Forté, CEO de SESAMm. Cela permet de faire de l’analyse profonde sur ce qui est en train d’être dit et d’aider des clients et prospects à jauger l’exposition de portefeuilles quantitatifs ou de crédit,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind