TEST 15 JOURS

Viktor Nebehaj : “En plus de la France, nous comptons lancer Freetrade en Allemagne, aux Pays-Bas et en Irlande cette année”

Application de trading sans commission britannique, Freetrade a levé plus de 30 millions de livres sterling (soit environ 35 millions d’euros) à ce jour. En 2021, la fintech prévoit de se lancer dans plusieurs pays européens, dont la France, et de réaliser un tour de financement en crowdequity. Rencontre avec Viktor Nebehaj, cofondateur et CMO de Freetrade.

Par Caroline Soutarson. Publié le 10 mars 2021 à 15h30 - Mis à jour le 15 mars 2021 à 11h21
Viktor Nebehaj

Où Freetrade est-il implanté ?

Nous comptons 600 000 utilisateurs au Royaume-Uni, notre base historique. Nous avons également 1 000 utilisateurs aux Pays-Bas et en Irlande où nous avons lancé des produits en bêta-test pour en apprendre davantage sur les utilisateurs en dehors de notre marché domestique. L’expérience aux Pays-Bas nous a par exemple permis de réfléchir au KYC avant tout lancement en Europe. À présent, nous prévoyons d’ouvrir un siège européen à Stockholm, en Suède, dans le cadre de notre expansion paneuropéenne. En plus de la France, nous comptons déployer l’application Freetrade en Allemagne, aux Pays-Bas et en Irlande cette année.

Quel est le calendrier de lancement de Freetrade en France ?

Cela devrait se faire dans les prochains mois. Pour l’instant, il est possible pour les clients français de s’inscrire sur une liste d’attente. Mais indéniablement, le lancement se fera durant la première moitié de l’année 2021.

Quels sont les effectifs dédiés au marché français ?…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Comment les "néo-courtiers" se mettent en ordre de bataille

Le néo-courtier Public.com change son business model

BUX lance son application de trading sans commission en France

Le néo-courtier Trade Republic lève 62 millions d’euros