TEST 15 JOURS

Applis mobiles bancaires : le sursaut des banques traditionnelles

Pour la deuxième année consécutive, mind Fintech recense les fonctionnalités des principales applications mobiles bancaires. Dans un paysage concurrentiel marqué par la poussée des néo-banques, quels efforts ont fourni les établissements traditionnels pour enrichir l’expérience mobile offerte à leurs clients ? Réponse dans ce dossier exceptionnel avec les analyses des experts du secteur et un grand tableau récapitulatif.

Par . Publié le 07 novembre 2018 à 9h52 - Mis à jour le 07 novembre 2018 à 9h52

En un an (voir notre dossier 2017), les banques traditionnelles ont réalisé des efforts considérables pour aligner certains standards de leurs applications mobiles sur ceux apportés par les néo-banques. Certaines ont déjà commencé par rattraper leur retard sur des fonctionnalités fondamentales de la banque au quotidien. En octobre 2017, de nombreuses banques (et quelques nouveaux entrants) ne permettaient par exemple toujours pas d’ajouter sur l’application un bénéficiaire pour un virement (Banque Postale, Banque Populaire, CIC, Crédit Coopératif, Crédit du Nord, Crédit Mutuel, HSBC, Fortuneo Banque, Monabanq, Nickel et Morning). Désormais, seules les applications de CIC, du Crédit Mutuel et de Monabanq n’en donnent pas la possibilité (Nickel l’intègre en novembre).

La modification des plafonds a été ajoutée par LCL, la Banque Postale et Crédit du Nord. Caisse d’Epargne et Banque Populaire restent à la traîne mais assurent que cela sera possible avant la fin de l’année et Crédit Coopératif promet une “intégration prochaine”. Là encore, le CIC et le Crédit Mutuel font office de mauvais élèves, tout comme HSBC. Les banques traditionnelles ont ainsi répliqué la plupart des fonctionnalités web dans leur application. BNP Paribas a par exemple intégré dans l’année les virements permanents et internationaux, qui n’étaient jusqu’alors pas disponibles sur mobile.

BNP Paribas et Société Générale ont aussi développé la possibilité d’ouvrir un compte courant sur mobile alors qu’aucune banque traditionnelle ne le proposait l’an dernier. Du côté des banques en ligne, Monabanq a franchi le pas et rejoint Hello Bank, qui le proposait déjà. Sur ce point, la plupart des banques restent cependant frileuses. Enfin, en un an, l’authentification biométrique s’est généralisée chez quasiment tous les acteurs.

Certaines banques commencent aussi à proposer la souscription de produits sur mobile. “Chez BNP Paribas, ce sont des sujets en développement, même si ce n’est pas encore une demande très forte, décrit par exemple Ariel Steinmann, directrice marketing, digital et communication. Nous allons commencer par les livrets, des produits d’assurance des appareils nomades… Mais plus les produits sont complexes,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Applis mobiles bancaires : les acteurs établis face aux néo-banques