TEST 15 JOURS

Olivier Binet : “Finom vise 20 000 comptes courants pour les pros d’ici fin 2021”

Dernière arrivée sur le créneau des néobanques pour les pros, Finom s’est lancée discrètement en France et en Allemagne fin 2020. La société, basée aux Pays-Bas et qui se veut paneuropéenne, vise 20 000 comptes ouverts d’ici la fin de l’année et un million d’ici 2025. Son directeur général France Olivier Binet, ex-PayPal, décrit son positionnement pour mind Fintech.

Par Aude Fredouelle. Publié le 06 septembre 2021 à 17h01 - Mis à jour le 06 septembre 2021 à 17h01

Que propose Finom et qui se cache derrière la société ?

Finom propose aux indépendants et très petites entreprises trois briques de services : un outil de facturation, un compte courant, et un outil de comptabilité. La société, basée aux Pays-Bas, a été créée par quatres Russes qui avaient auparavant fondé Modulbank, une banque en ligne BtoB en Russie, et qui ont revendu leurs parts. Ils ont levé près de 17 millions d’euros pour lancer Finom [notamment auprès de Target Global, Cogito Capital, Entree Capital, Avala Capital, Tal Capital et AdFirst Ventures, ndlr] et ont aussi investi personnellement dans la société. …

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Shine

La néobanque pour les petits pros Shine devient établissement de paiement

Afone Paiement lance Noelse, une nouvelle néobanque française