TEST 15 JOURS

Comment Digital Asset Holdings se différencie des autres plateformes DLT

Plus discret que R3 ou Ripple, Digital Asset Holdings développe une technologie de registre distribué (DLT) spécialisée dans les infrastructures de marché financiers. mind Fintech dévoile les spécificités de son approche et les principaux projets en cours.

Par Aude Fredouelle. Publié le 18 avril 2018 à 10h27 - Mis à jour le 11 mai 2022 à 16h11

Alors que le marché ne fait qu’émerger, plusieurs acteurs éditant des plateformes basées sur une technologie de registre distribué (DLT) destinées aux entreprises commencent à se positionner. Aux côtés des très connues Hyperledger fabric ou Corda, le discret Digital Asset Holdings (DAH) a décidé de se faire une place sur le créneau des marchés de capitaux.

Son objectif : améliorer les infrastructures existantes du marché financier, actuellement constituées de “silos de données maintenus indépendamment par chaque participant” et dont les activités de réconciliations sont “chères et prennent beaucoup de temps”, indique DAH dans son white paper datant de décembre 2016. La DLT doit permettre de “réduire les erreurs, les délais, les risques et l’inefficacité du capital” en créant “des structures de marché plus flexibles, augmentant le niveau d’innovation et permettant un reporting bien plus simple”.

La société dirigée par Blythe Masters, ancienne de JPMorgan se concentre principalement sur des applications post-trade des marchés de capitaux comme le règlement et la compensation, décrit un porte-parole de DAH à mind Fintech. “Nous avons réalisé les premiers tests des APIs de la plateforme”, indique Emmanuel Viale,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind