TEST 15 JOURS

Comment Fintel utilise l’agrégation pour prévoir l’upsell des demandeurs de crédit

La start-up française Fintel propose à des banques et courtiers d’améliorer l’expérience client et le scoring de crédit grâce à l’accès aux comptes bancaires de leurs clients dans le cadre de la DSP2. Surtout, la société prévoit le churn et les possibilités de cross-sell et d’upsell pour augmenter la rentabilité des clients.

Par Aude Fredouelle. Publié le 12 mai 2020 à 16h32 - Mis à jour le 25 novembre 2020 à 11h10

Si l’accès aux comptes bancaires dans le cadre de la DSP2 a d’abord été vu comme un moyen de créer des applications d’agrégation et de gestion du budget, plusieurs autres cas d’usage se développent désormais, comme la création de programmes de fidélité en magasin (lire notre dossier) et le scoring de crédit (lire notre dossier). La start-up française Fintel, créée début 2019 par Jonathan Dahan et Nick van Roekel, se positionne sur le créneau du crédit mais place l’accent sur un paramètre peu étudié par ses concurrents. Fintel utilise l’agrégation bancaire pour “extraire des données transactionnelles et effectuer des calculs pour prédire le défaut de paiement mais surtout le churn”, explique ainsi son CEO, Jonathan Dahan. 

“Les crédits, et d’autant plus les crédits immobiliers, ne sont pas très rentables pour les banques dans un contexte de taux bas, constate-t-il. Ce qui l’est, ce sont les souscriptions à des produits financiers.…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

DSP2 et crédit : Fintel lève 1,2 million d’euros

Open Banking

L’open banking : vers un écosystème bancaire ouvert