TEST 15 JOURS

Comment LaFinBox développe ses leviers de monétisation

La monétisation des services d’agrégation est un casse-tête. LaFinBox, agrégateur patrimonial financé par Swiss Life, explore plusieurs pistes en BtoB, en ciblant les conseillers en gestion de patrimoine. mind Fintech dresse un point d’étape de la start-up. 

Par Aude Fredouelle. Publié le 28 avril 2020 à 12h14 - Mis à jour le 25 novembre 2020 à 11h19

Qui se cache derrière LaFinBox ?

LaFinBox est éditée par la société CrossQuantum, qui a été créée en 2015 par Agami, filiale de Swiss Life, et Budget Insight (qui apportait sa technologie d’agrégation de comptes). En 2017, la société a effectué un “coup d’accordéon” pour épurer les pertes des deux premiers exercices et faire sortir Agami (70% du capital) et Budget insight (30%), afin que le capital soit détenu à 100% par Swiss Life Assurance et Patrimoine (SLAP). “Le métier de La FinBox était très différent de celui de Budget Insight, ils sont donc sortis de la structure”, raconte Antoine d’Hébrail, directeur marketing. De nouveau, CrossQuantum a procédé à un “coup d’accordéon”, financé par SLAP, pour épurer les pertes prévisionnelles de l’exercice 2018. En tout, Swiss Life a injecté 12 millions d’euros dans la structure. La société pourrait à terme s’ouvrir à de nouveaux investisseurs. …

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

Tink rachète l’espagnol Eurobits pour 15,5 millions d’euros

Le Crédit Agricole rachète Linxo pour une valorisation de 20 millions d'euros