TEST 15 JOURS

Comment Société Générale veut faire du KYC une ligne de revenus

Le groupe Société Générale a lancé en janvier 2019 un programme de transformation pluriannuel du KYC. Outre la mutation du processus en interne, la banque participe à l’initiative de place Clipeum et travaille à la commercialisation de ses outils en marque blanche.

Par Aude Fredouelle. Publié le 25 novembre 2019 à 11h16 - Mis à jour le 09 mars 2021 à 17h48

L’émergence de nouvelles technologies (reconnaissance de caractères, authentification de documents, algorithmes de détection de la fraude) a permis l’émergence de nouvelles solutions de KYC (Know Your Customer), tant pour les particuliers (lire le dossier “vidéo et automatisation, l’avenir de l’onboarding à distance ?) que pour les entreprises. Société Générale a décidé en 2018 de s’emparer du sujet pour transformer le KYC en relais de croissance pour le groupe. 

En avril 2018, un poste de “directrice monde de la transformation KYC” directement rattaché à la direction de la conformité est créé. Cette fonction est assurée par Valérie Villafranca, passée par Aon, Accenture puis Boston Consulting Group. “Durant les mois qui ont suivi ma nomination, mon rôle a été de cadrer le sujet de la transformation du KYC et d’en valider le besoin”,…

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind

À lire

KYC : 12 institutions financières, dont Société Générale et Natixis, vont créer une joint-venture

Confidentiel

La réglementation française du KYC à distance en passe d’être modifiée