TEST 15 JOURS

Jeremy Allaire (Circle) : “nous commercialiserons des produits d’investissement liés aux actifs numériques”

L’application de paiement social entre particuliers qui a levé 140 millions de dollars et géré un milliard de dollars de transactions en 2016 détaille enfin son business model. Circle se monétise grâce à son activité de trading tesk et, à terme, lancera des produits de crédit et d’investissement liés aux actifs numériques pour les particuliers, explique à mind Fintech son CEO Jeremy Allaire.

Par Aude Fredouelle. Publié le 15 juin 2017 à 10h07 - Mis à jour le 15 juin 2017 à 10h07

 

Vous annoncez la gratuité des transferts internationaux sur votre application de paiement P2P. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Désormais, les utilisateurs de l’application Circle pourront faire des paiements multidevises gratuits à l’international (en Europe, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis). Tous les paiements entre particuliers, qu’ils soient domestiques ou internationaux, seront donc désormais gratuits sur l’application. Jusqu’ici, nous prélevions une marge sur le taux de change à l’international. Un Américain pourra désormais envoyer des dollars à un Anglais, qui les recevra en livres sur son compte Circle et pourra les transférer sans frais sur son compte anglais.

Jusqu’ici, quelle était la part des paiements internationaux sur Circle ?

En 2016, nous avons géré plus d’un milliard de dollars de transactions, principalement aux Etats-Unis. Mais la part de paiements internationaux est très faible. Nous allons relancer le produit,…

Cet article est reservé aux abonnés
Déja abonné ? Connectez-vous

Vous n’êtes pas encore inscrit ?

Créez un compte pour tester notre offre
gratuitement pendant 15 jours

  • Services en ligne : études, analyses, bases de données et bien plus encore
  • Briefings quotidiens : actualités synthétisées
  • Lettres hebdomadaires

Besoin d’informations complémentaires ?

Contactez

le service d’études à la demande de mind